forumlivre d \'orPhotosRadioAjouter votre dédicace

Coupe d’Algérie 2010 (Finale): L’entente avec panache

Carton plein pour l’entente de Sétif qui pour sa septième finale de son histoire n’a pas raté l’occasion de s’adjuger autant de trophées samedi au stade du 5 juillet en battant avec panache le Chabab de Batna sur le score de 3-0.

Un succès mérité qui ne souffre d’aucune contestaion tant la suprématie des sétifiens a été pratiquement totale sur l’ensemble de cette partie, disputée,

comme il est de tradition, sous les regards du président de la République M. Abdelaziz Bouteflika.

Hormis une entame timide qui avait duré un bon quart d’heure et qui avait encouragé les batnéens à oser quelques offensives, notamment le lob raté de l’attaquant Bourahli, seul face au gardien international Fawzi Chaouchi (22è), les hommes de l’entraîneur Zekri ont pris à leur compte pratiquement le reste de la partie pour asseoir une domination que les coéquipiers du capitaine Aribi avaient bien du mal à contester.

Et c’est logiquement que Metref sur un centre millimitré du camerounais Francis Ambane, catapultait de la tête le ballon dans les filets de l’infortuné

keeper Babouche qui s’était jusque là mis en évidence face aux assauts répétés de l’attaque sétifienne (36è).

Les sétifiens rateront le KO à plusieurs reprises notamment par le néo international camerounais (38è) et Hadj Aissa (40è) dont les essais butaient

sur le gardien Babouche.

Sétif euphorique, Batna abdique

A 1-0 à la mi temps, l’on pensait que les auressiens allaient sortir de leur coquille durant le second half, mais c’est encore une nouvelle fois les coéquipiers de Hadj Aissa, très en vue, qui prendront les commandes, laissant très peu de champ de manoeuvre à leurs adversaires, visiblement à court sur le plan physique.

La sortie de son plus dangereux attaquant Bourahli sur blessure, laissera peu de choix à l’entraîneur batnéen, Mustapha Biskri dont l’option offensive

pronée en première mi temps, laissera place à une certaine réserve qu’exploiteront à bon escient les sétifiens qui vont plier le match à la 69è minute, lorsque le défenseur Soualah accompagnera du bout du pied dans les filets de Babouche, l’incursion menée sur le flanc gauche par l’insaisissable Ambane.

Les batnéens qui avaient bien du mal à soutenir le rythme imposé par cette pleiade de joueurs sétifiens très expérimentés, ne se remettront pas de ce coup de sort et Metref, encore de la tête, ponctuait un joli mouvement offensif emmené par Hadj Aissa et relayé par Raho Slimane (72è).

L’addition, déjà corsée, aurait pu prendre des allures plus large encore si les gars de « Ain Fouara » avaient réussi à concrétiser leurs incessantes offensives,

alors que leurs adversaires, qui paraissaient débordés, avaient visiblement hâte que cette partie s’achève pour qu’elle ne tourne pas au cauchemar.

Avec ce succès l’ESS, qui reste en course en championnat et en Champions league africaine, orne sa belle vitrine d’une septième coupe, après celles

décrochées en 1963, 1964, 1967, 1968, 1980 et 1989, confirmant ainsi une suprématie nationale que peu d’équipes peuvent se prévaloir de contester ces quatre dernières années.[Aps]

 





Cette page a été

Lu 2 754 fois

Laisser un commentaire

*

Liens

Météo et Horaires des prières

Archives

Dernières Photos

129437748 129437567 129436225 13072664_557189634449059_4463901869320236928_o 12901219_547820118719344_6509636545937765614_o 12814756_536337743200915_2778562671087748681_n
Liens

Vidéo à la une
Liens
Derniers commentaires
MESSEIEURS LES RESPONSABLES DE L ADE DE BOUGAA VOUS N AVEZ PAS HONTE DE LAISSER UNE COMMUNE COMPLETE SANS EAU ET CE PENDANT LES 3 JO
Contacte moi Halim !!
Mr Le Wali n'a pas de baguette magique et il ne pourra offrir que ce qu'il aura.Comme dans toutes les distributions de logements à
Salut c oussama
Mr Le Wali bravo,et bonne continuation
<>